Fișă de articol.

Image Alt

Economie, societate şi politică în Dobrogea romano-bizantină în lumina descoperirilor monetare: o încercare de sinteză după un secol de cercetare / Économie, société et politique en Dobroudja romano-byzantine à la lumière des découvertes monétaires: essai de synthèse après un siècle de recherche

Autori
Secţiunea
  • Numismatică antică şi bizantină (Ancient and Byzantine Numismatics)  Articolele semnate de autor
Limba de redactare română
Descriptori
Excerpt Pendant longtemps, les chercheurs se sont appuyés sur une corrélation rigide établie entre la circulation des pièces et les événements connus de sources écrites. L'interprétation des trésors monétaires, ainsi que des découvertes isolées, avait pour objectif principal une meilleure élucidation des événements politico-militaires lors des grandes invasions avaro-slaves, qui culminèrent avec l'effondrement de la frontière byzantine sur le Bas-Danube. Cet article propose une interprétation différente du matériel numismatique de la Dobroudja en intégrant les trouvailles monétaires aux témoignages archéologiques. En les détachant des chroniques de l'époque, qui se concentraient principalement sur l'effet des invasions barbares, les découvertes numismatiques permettent de mettre en évidence des mécanismes socio-économiques importants pour l'histoire de la Dobroudja à cette époque marquée par de profondes transformations culturelles. Les résultats montrent que l'afflux de pièces a été soutenu par la forte militarisation de la région et s'est moins appuyé sur les mécanismes économiques locaux. L'économie monétaire de la Dobroudja révèle un degré élevé de dirigisme durant le long VIe siècle. Le gouvernement byzantin a pu mettre en œuvre et maintenir un système d'approvisionnement qui a apporté de l'argent et des fournitures aux garnisons défendant les provinces danubiennes et a partiellement compensé le déficit commercial de la région, car la Dobroudja nécessitait de nombreuses importations mais avait très peu à offrir en échange. Indirectement, l'annone officielle a eu trois effets importants et ils sont tous traçables dans l'inventaire des trouvailles monétaires. Premièrement, il a aidé l'économie locale à survivre en maintenant une demande constante de biens d'usage quotidien de la part des soldats qui recevaient des salaires réguliers. Cela a conduit à la distribution de pièces de monnaie dans presque tous les coins de la province et pas seulement à proximité des cités importantes. Deuxièmement, l'annona militaris a soutenu le développement du commerce privé et l'accumulation de richesses privées. Les transports d'annona étaient les plus grosses cargaisons sillonnant la Méditerranée et offraient un moyen de transport semi-officiel pour les marchandises commerciales. Les marchands, les capitaines de navires, ainsi que l'élite locale à la destination où les marchandises annonaires étaient déchargées et distribuées avaient tout à gagner du système. Les monnaies émises par les ateliers lointains, les sceaux commerciaux et la céramique de luxe témoignent d'un tel trafic. En outre, l’élite locale auraient pu canaliser certains des produits subventionnés sur le marché noir. Ce type de corruption a été rendu possible par l'excédent monétaire de la province, car les soldats avaient de l'argent à dépenser mais pas assez de produits locaux à acheter. Enfin, le soutien de l'état en Dobroudja a créé une culture de standardisation et engendré une économie tournant autour des besoins des garnisons locales. Le profil monétaire des sites du VIe siècle en Dobroudja est remarquablement similaire et les identités locales fortes font défaut, signe clair que l'économie monétaire était insulaire avec peu de pièces arrivant par les canaux du marché libre. Étant donné qu'une grande partie des monnaies trouvées reflète le paiement de salaires militaires et administratifs, l'afflux de pièces de monnaie dans les Balkans du nord-est a peu à voir avec les besoins réels de l'économie locale ou son état de développement. La monétisation de la Dobroudja au VIe siècle était une construction artificielle mise en place et entretenue par l'état byzantin, qui favorisait la circulation à longue distance des biens plus qu'elle ne soutenait la croissance économique locale.
Paginaţia 55-92
Descarcă fişierul
Titlul volumului de apariție
  • Cercetări Numismatice; nr. în TOM: XXVII; anul 2021