Fișă de articol.

Image Alt

O genealogie inedită a familiei Cantacuzino şi herburi cantacuzine / Une généalogie de la famille Cantacuzène et des armoires Cantacuzène

Autori
Secţiunea
Limba de redactare română
Descriptori
Excerpt C'est un texte manuscrit concernant une généalogie inconnue des Cantacusène (se trouvant dans les collections du MNIR) qui a génère l'étude ci-présent. On connait plusieurs généalogies de cette ancienne famille, écrites, la plus part, au XIXe siècle, celle du MNIR vient d'accroître leurs nombre.
L'analyse de ses 23 feuilles nous a conduit à la conclusion que ce manuscrit est une compilation de plusieurs textes et travaux sur cette famille, pour la plupart „inspirée" par la généalogie O'Donnel et par celle du grand ban Michel Cantacusène, écrites au XVIII-e siècle.
Tout d'abord on présente, sans aucun esprit critique, les fausses légendes concernant les origines des Cantacusène, surtout celle relative à l'étroit lien de parenté d'entre les Cantacusène et les Valois.
Les XXXIX générations de la branche valaque, contenues dans la généalogie, coulent, quelque fois, sans avoir réellement des liens successives, il y en a des confusions quant aux dégrées de parenté, aussi que des confusions de noms, dont certains sont tout simplement des fantaisies.
Une autre observation c'est que les diverses personnages sont traites d'une manière inégale: tandis que les uns ont leur petite conique sur quelques pages, le nom des autres est à peine mentionne ou ignore.
L'auteur anonyme, qui devait connaitre mieux les derniers personnages mentionnes dans son œuvre, ignore les aïeux de la dernière branche présentée et ii passe trois générations. La généalogie s'achève par les générations du caimacam Constantin Cantacusène (dont l'auteur ignore les parents et les grands-parents) et de ses enfants, ce qui penne d'approcher la datation du manuscrit vers les années 1849-1850.
Sur les dernières feuilles, on passe en revue les Grands Maitres de l'Ordre Constantinian de St. Georges, désigne comme ordre dynastique des Cantacusène (en suivant le manuscrit O'Donnel) puis, à la fin, on présent les armoiries des Cantacusène.
A l'aide d'une autre généalogie de la même famille - concernant la branche moldave - qui est plus récente (commencement du XXe siècle), qui se trouve dans les collections des Archives Nationales, on a identifié quelques personnages de cette famille princière, dont les sceaux: et les empreintes sigillaires, d'une grande variété de style - mais qui conservent toujours les armoiries de la famille rappelant leur origine impériale - ont été trouvée dans les diverses collections de documents.
Le manuscrit de MNIR n'est pas d'une grande valeur généalogique, à part soi, quoi qu'il n'en est pas moins vrai que sa présence nous fait voir l'inerte des grandes familles roumaines pour l'histoire de leurs aïeux, pendant tout le XIXe siècle, histoire qui s'identifiait souvent à l'histoire des Principautés Roumaines et des pays du voisinage.
Paginaţia 535-565
Descarcă fişierul
Titlul volumului de apariție
  • Cercetări Numismatice; XII-XIII; anul 2006-2007; seria 2006-2007
    • Cercetări Numismatice; XII-XIII; anul 2006-2007; seria 2006-2007
    • Intră pe volum