Fișă de articol.

Image Alt

Tezaurul de groşi moldoveneşti de secol XIV descoperit la Mărmureni, com. Oniceni, jud. Neamţ / Le trésor des gros moldaves du XIVe siècle découvert à Mărmureni, comm. d’Oniceni, dép. de Neamţ

Autori
Secţiunea
Limba de redactare română
Descriptori
Excerpt Le trésor Mărmureni a été découvert par hasard, dans le point Oce, par des quelques paysans, aux travailles agricoles, pendant 1864 année. On a été récupéré 797 monnaies, très dégradées; la plupart étaient des émissions moldaves, mais aussi des pièces hongrois. Les monnaies ont été partagées entre les autorités et les découvreurs; en 1866, un lot des 182 pièces ont été expédiés au Musée National des Antiquités de Bucarest et un autre lot, aussi 182 exemplaires, a été remis à la Bibliothèque Centrale de Iassy. La numismate Constanţa Ştirbu a établi que les 159 monnaies très détériorées, qui appartenaient au Cabinet Numismatique de la Bibliothèque d'Académie Roumaine, gardées provisoire au Musée National d'Histoire de Roumanie (No. Inventaire Pv. 545-573), font partie du lot expédié au Bucarest en 1866.
Le trésor qui fait l'objet de celte publication a la composition suivante: 142 gros frappes après 1387 de Pierre 1er (1377-1392), 16 gros frappes de Etienne 1er (1395-1398) et un gros de type 1er frappe jusqu'en 1402 par Alexandre 1er (1399-1432). Le trésor est très important; pour la première fois ont été trouvées, ensemble, des monnaies de ces trois émetteurs. Pour toutes les monnaies on a effectué des analyses nucléaires pour établir la quantité d'argent, le titre et la composition d'alliage.
Les plus nombreux sont les monnaies de Pierre 1er - 142 pièces, des émissions avec sept fleurs de lys dans l’écu de revers (2 ex.) et avec deux fleurs de lys - 140 ex. (40 pièces ont la légende normale au droit, 91 pièces la légende rétrograde (en miroir) au droit, une pièce avec toutes les deux légendes rétrogrades, quatre monnaies illisibles et quatre monnaies fausses ayant comme modèle les gros avec la légende normale du droit).
Les monnaies avec sept fleurs de lys présentent une signe secret d'émission - une rosette identique avec celle qui est placée à cote de tête d'auroch de droit, un signe monétaire caractéristique pour les émissions avec plusieurs fleurs de lys (datées entre 1382-1386); elles sont usées.
Les gros avec deux fleurs de lys et la légende normale au droit sont: 17 pièces ayant comme des attributs qui accompagnent la tête d'auroch un croissant ~1 droite ct une rosette à gauche ct 23 pièces ayant une rosette à droite et un croissant à gauche. 21 exemplaires présentent une particularité considérée par l'auteur comme une marque de graveur - la tête d'auroch sans oreilles, signe qui se rencontre seulement sur les gros avec deux fleurs de lys et la légende normale au droit.
Les 88 gros avec la légende de droit rétrograde ont comme des attributs un croissant à droit et un lys héraldique à gauche; 24 d'eux présente l’écu de revers sans le côté droit marqué, aussi un signe de graveur qui se rencontre seulement au gros avec la légende rétrograde. Ces signes indiquent deux graveurs qui ont travaillé simultané les même émissions.
Pour les monnaies avec deux fleurs de lys les légendes présentent à leurs origine des signes variés des émissions: l'étoiles, des diverses rosettes, une croix, un lys héraldique.
Une monnaie de Pierre 1er avec deux fleurs de lys a toutes Les deux légendes rétrogrades.
Quatre pièces avec deux fleurs de lys n'ont pas des attributs au droit. Ces monnaies ressemblent aux deniers gros frappes de Pierre Ier et aux gros d’Etienne Ier qui ont au revers une légende en allemande (MOLDERLAND).
Les quatre fausses après les gros de Pierre 1er avec la légende normale de droit sont bien réalisés au point de vue typologique ct pondérale; on a respecté le type monétaire mais pour leur frappe on a utilisé comme source de métal presque seulement le cuivre.
Les 16 gros de Etienne 1er ont comme des attributs au droit une rosette à droite ct un croissante à gauche; au revers ont deux fleurs de lys grossières dans l’écu. La légende de droit présente le nomme du prince en manière polonaise - SGEPAN et la légende de revers présent le nomme du pays en allemande - MOLDERLAND (aussi que les derniers gros de Pierre Ier).
Le gros d'Alexandre 1er, de type 1er, présente au droit comme des attributs, un lys héraldique à droite et un croissante à gauche.
D'après la quantité d'argent de l'alliage l'auteur établie six groupes de valeurs pour les 159 monnaies de trésor:
1. - 500‰-560‰ Ag = 4 pièces (Pierre Ier: deux fleurs et légende rétrograde au droit).
2. - 400‰-480‰ Ag = 18 pièces (Pierre Ier: huit ex. avec la légende normale et 10 ex. avec la légende rétrograde au droit).
3. - 300‰-395‰ Ag = 72 pièces (Pierre Ier: 22 ex. avec la légende normale ct 46 ex. avec la légende rétrograde au droit; Etienne Ier: 2 ex.; 2 ex. illisibles).
4. - 200‰-295‰ Ag = 51 pièces (Pierre Ier: 1 ex. avec sept fleurs de lys, 3 7 ex. avec deux fleurs de lys: 9 ex. avec la légende normale ct 27 ex. avec la légende rétrograde au droit; Etienne Ier: 13 ex.; I ex. illisible).
5. - 140‰-195‰ Ag = 10 pièces (Pierre Ier: 1 ex. avec sept fleurs de lys, 7 ex. avec deux fleurs de lys: 1 ex. avec la légende normale et 5 ex. avec la légende rétrograde au droit; Etienne Ier: I ex.; Alexandre Ier: I ex. type I; I ex. illisible).
6. - 0‰-89‰ Ag = 4 pièces (Pierre Ier la légende normale au droit).
D'après le poids, on a établie dix groupes de valeurs pour Les 159 monnaies de trésor:
1a. - 1,03 g = I pièce (Pierre Ier avec la légende rétrograde au droit).
2a. - 0,95 g - 0,90 g = 2 pièces (Pierre Ier avec la légende rétrograde au droit).
3a. - 0,89 g - 0,81 g = 21 pièces (Pierre Ier: 5 ex. avec la légende normale et 14 ex. avec la légende rétrograde au droit; Etienne Ier: 2 ex.).
4a. - O, 79 g - O, 70 g = 30 pièces (Pierre Ier: 8 ex. avec la légende normale et 16 ex. avec la légende rétrograde au droit, 1 faux; Etienne Ier: 5 ex.)
5a. - 0,69 g - 0,60 g = 30 pièces (Pierre Ier: 6 ex. avec la légende normale et 19 ex. avec la légende rétrograde au droit, 2 faux; Etienne Ier: 2 ex.; Alexandre Ier: 1 ex.)
6a. - 0,59 g - 0,50 g = 30 pièces (Pierre Ier: 1 ex. avec sept fleurs, 25 ex. avec deux fleurs de lys: 10 ex. avec la légende normale et 15 ex. avec la légende rétrograde au droit; Etienne Ier: 4 ex.)
7a. - 0,49 g - 0,40 g = 18 pièces (Pierre Ier: 6 ex. avec la légende normale et 11 ex. avec la légende rétrograde au droit; Etienne Ier: 1 ex.)
Sa. - 0,39 g - 0,31 g = 11 pièces (Pierre Ier: 2 ex. avec la légende normale et 7 ex. avec la légende rétrograde au droit, 1 fragment illisible; Etienne Ier: 1 ex.)
9a. - 0,29 g - 0,21 g = 14 pièces (Pierre Ier: 1 ex. avec sept fleurs, 12 ex. avec deux fleurs de lys: 2 ex. avec la légende normale et 6 ex. avec la légende rétrograde au droit, 1 faux, 3 fragments illisibles; Etienne Ier: 1 ex.)
10a. - 0,17 g - 0,15 g = 2 pièces (Pierre Ier: 1 ex. avec la légende normale et 1 ex. avec la légende rétrograde au droit).
Les résultats des analyses nucléaires ont étaient synthétises dans un table dans cet article, qui présente les étalons du titre et du poids utilises pour la frappe des derniers gros de Pierre Ier (avec deux fleurs de lys), des gros des Etienne 1er et des gros de type 1er d'Alexandre Ier.
L'auteur considère que les princes de la famille des Mouchatins ont été associés pour régner - Pierre Ier, Etienne Ier et probablement Romain Ier, pendant la période instable du point de vue politique et militaire des années 1393-1394 (intervalle ou se placent les émissions monétaires de Pierre 1er et Etienne 1er avec la légende allemande et les gros de Pierre 1er avec une fleur de lys, frappées pour soutenir les expéditions militaires).
Les gros de type 1er d'Alexandre Ier ont été frappés entre 1398-1399, pendant les luttes pour le trône de la Moldavie, après la mort du prince Etienne 1er, pour le payement des soldats. La typologie des gros classiques moldaves, est un indice pour devancer le règne du prince Alexandre Ier et pour l'association de lui avec ses frères, entre 1398-1399.
Paginaţia 225-286
Descarcă fişierul
Titlul volumului de apariție
  • Cercetări Numismatice; IX-XI; anul 2003-2005; seria 2003-2005
    • Cercetări Numismatice; IX-XI; anul 2003-2005; seria 2003-2005
    • Intră pe volum