Fișă de articol.

Image Alt

O diplomă a Ordinului Constantinian, fabulaţie, fascinaţie, impostură, ezoterism / Une diplôme de l'Ordre Constantinien, fabulation, fascination, imposture et esotérisme

Autori
Secţiunea
  • Heraldică, Sigilografie Şi Genealogie (Heraldy, Sigillography And Genealogy)  Articolele semnate de autor
Limba de redactare română
Descriptori
Excerpt Un diplôme indite de l’Ordre Constantinian du Saint Georges, se trouvant dans les collections de la Bibliothèque Nationale de Bucarest, nous a mis sur les traces d’un habile imposteur du XVIII - e siècle, qui usurpa la Grande Magistrature de cet Ordre pour plus de 15 ans. Quoique l’Ordre même fût le résultat d’une grande mistification à la fin du XVI – e siècle, cent ans plus tard il sera accepté comme «le plus ancien» ordre de chevallerie, grace aux documents émis par les Papes et les chancelleries princiaires de l’Europe. L’émetteur du diplôme de 1722 presenté içi, usurpa les noms de quelques grandes familles byzantines, en faisant imprimer à Venise une Privilegia - nombre de documents, les unes fauses, les autres en partie fauses mais sans liaison avec sa personne, aussi qu’une généalogie fantaisiste le désignant comme héritier de l’empereur byzantin Emmanuel II. En 1724, il fut démasqué par les hommes de loi du duc de Parme Francesco Farnese. Le duc avait acheté la Grande Magistrature de l’Ordre, de la soit-disant «famille de droit», en fait des fauses Angelos (Angeli) de Drivasta, avec tous les «droits» sur l’Empire Byzantin, se trouvant alors sous l’occupation des Turcs. Le livre La Falsità svelata édité par les juristes du duc Farnese, presentait les preuves sur la dénaturation des documents, les témoignages des personnes le connaissant et de parents du fausseur. Ainsi sa veritable identité fut revélée, aussi que des étranges circonstances de sa vie et de son entourage. D’après les témoignages de sa belle-mère et d’après quelques indices plus ou moin cachée de son portrait, on a compri que notre personnage était alchimiste et membre de la Rose-Croix. Il est à présumer aussi qu’il fût appuyé de l’ombre, dans ses avatares, par des personnes hautement situées, suivant un plan dont le but lui était, peut être, entièrement caché. En tout cas, sans l’appui d’un puissante personne il ne pourrait pas accéder à tel situation, ni continuer à accorder des diplômes en qualité de Grand Maître, jusqu’à sa mort de 1738, après le dévoilement de ses mystifications.
Paginaţia 309-334
Descarcă fişierul
Titlul volumului de apariție
  • Cercetări Numismatice; XV; anul 2009; subtitlu: Volum dedicat lui Octavian Iliescu (1919-2009)
    • Cercetări Numismatice; XV; anul 2009; subtitlu: Volum dedicat lui Octavian Iliescu (1919-2009)
    • Intră pe volum