Fișă de articol.

Image Alt

Cum arătau banii primitivi. Tezaurul de la Perşinari / Sous quelles formes se présentait l’argent primitif. Le trésor de Perşinari

Autori
Secţiunea
Limba de redactare română
Descriptori
Excerpt Dans le présent travail, l'auteur établit la localisation exacte et précise les circonstance de la découverte à Perşinari (non loin de Târgovişte, dép. de Dâmboviţa) d'un très précieux trésor, composé de 11 poignards (Dolchâxte) en or massif et datant de l'époque de bronze (env. 16e - 15e siècles av. n.è. selon la chronologie proposée par l'archéologue Alexandru Vulpe). Les détails concernant l'emplacement en terrain et les circonstances de la découverte ont été obtenus à la suite des investigations entreprises sur place par l'auteur en 1965.
Le 21 décembre 1962, un habitant du village de Perşinari, inspectant on champ semé de blé, observa une "baïonnette" qui, parmi les tiges à peine sorties de terre, brillait sous les rayons du soleil. Creusant à l'entour, il découvrit encore dix exemplaires similaires. Le lendemain, il se rendit à Târgovişte, où il montra aux autorités locales l'une des "baïonnettes" découvertes sur son champ. Ayant constaté que l'objet en question était en or massif et faisant application du régime légal des métaux précieux en vigueur à cette date, la milice de Târgovişte confisqua tout le trésor et le remit à la Banque d'Etat (depuis 1965 la Banque Nationale de Roumanie). Au premier moment, cette Institution avait l'intention de faire fondre tout le trésor, afin d'en confectionner des lingots d'or de titre standard. Heureusement, grâce à une entente non-officielle, qui existait depuis 1956 entre Ion Brutus, le directeur de la Direction des Métaux précieux de ladite Banque et l'auteur de ces lignes, en tant que chef du Cabinet numismatique de la Bibliothèque de l'Académie, ce dernier a pu examiner le trésor en question et se rendre compte de son inestimable valeur archéologique. A la suit e de ses démarches, la Banque a accepté de céder ce trésor au Cabinet numismatique déjà cité. Le 2 décembre 1963, le trésor de Perşinari entrait dans les collections de ce Cabinet.
Comme l'on a déjà dit plus haut, le trésor de Perşinari comprend onze "poignards" en or, entrés en 1963 la collection du Cabinet numismatique de la Bibliothèque de l'Académie Roumaine; mais des fragments, d'ailleurs insignifiants, provenant d'un douzième exemplaire, ont été acquis en 1977 par le Musée National d'Histoire de Bucarest.
Les "poignards" de Perşinari se présentent sous la même forme, étant confectionnés par le procédé de la fusion de l'or dans de moules bivalves; les bavures résulté de ce procédé sont visibles à une seule exception près, l'exemplaire no. 11, complètement poli. Leurs caractéristiques techniques - grandeur, poids, titre de l'or - diffèrent et permettent d'en établir la classification suivante:
Premier groupe (nos. 1-5): longueur 186 - 189 mm; longueur de la nervure médiane: 178 mm; poids: 233,1 5 - 237,1 7 gr.; titre: 720/100 0 (no. 1) et 700/100 0 (nos. 2-5). Tous ces exemplaires présentent une fissure au même en droit de la nervure médiane, ce qui prouve qu'ils ont été coulés dans un même moule.
Deuxième groupe: (nos. 6-8): longueur: 190 - 193 mm; longueur de la nervure médiane: 184 mm; poids: 242,2 5 - 249,7 8 gr.; titre: 585/1000.
Troisième groupe (nos. 9 - 10): longueur 22 4 mm; longueur de la nervure médiane: 21 2 mm; poids: 401.4 3 et 408,0 5 gr.; titre: 585/1000.
Quatrième groupe (no. 11); longueur. 23 5 mm; poids: 505,0 5 gr.; titre: 570/1000.
Vu le fait qu'à Perşinari, on a découvert en 1954 un trésor composé d'un "poignard" long en or, de type mycénien, et de cinq haches en argent (dont on a récupéré seulement quelques fragments), l'auteur désigne sous la dénomination Perşinari I respectivement Perşinari II les deux trésor mi s à jour dans village.
Les recherches concernant le trésor Perşinari II, entreprises en 1963, ont permis à l'auteur de formuler à ce sujet les conclusions suivantes :
a) Les onze "poignards" e nord du trésor Perşinari II représentent en réalité des objets pré-monétaires, l'une des plus anciennes formes d'argent primitif;
b) Ces objets pré-monétaires proviennent d'un seul atelier métallurgique local;
c) L'or qui a servi à la production de ces objets provenait soit des filons transylvains, soit des sables aurifères de la rivière de Dâmboviţa;
d) Le trésor Perşinari II appartient à l'époque du bronze moyen (1800-1500 av. n.e.) ou plus exactement au XVIe siècle av. n. e.
L'auteur expose ensuite les avatars antérieurs du trésor Perşinari II et à la fin, présente une bibliographie exhaustive le concernant.
Paginaţia 7-14
Descarcă fişierul
Titlul volumului de apariție
  • Cercetări Numismatice; VII; anul 1996