Fișă de articol.

Image Alt

Stadiul economiei monetare a societăţii geto-dacice în a doua jumătate a sec. al II-lea î.e.n. / La stade de l’économie monétaire dans la société géto-dace Durant la seconde moitié du IIème siècle av.n.e. / The level of the monetary economy of the Geto-Dacian society in the second half of the 2nd century B.C.

Autori
Secţiunea
  • Numismatică Antică (Numismatique Antique, Ancient Numismatic)  Articolele semnate de autor
Limba de redactare română
Descriptori
Excerpt L 'auteur reprend la discussion d'une thèse qu'il avait communiquée en 1944 et faite imprimer en 1947 et qui postulait la création par les Géto-Daces, à une certaine époque, d'un système monétaire propre, comprenant au moins deux nominaux différents, à savoir la drachme et la didrachme géto-daces (voir Oct. Iliescu, Sisteme naţionale în economia monetară a dacilor, dans "Buletinul Societăţii Numismatice Române, 38-41 , 1944-1947, p. 29-34).
Mettant à profit l'étude comparée de quelques trésors comprenant des monnaies géto-daces-notamment Comana, 1915; Sadova, 1912 ; Optăşani, 1971-1977 et Urseiu, 1940 (?), dont le dernier est encore inédit - l'auteur souligne le fait que tous ces trésors englobent des pièces qui représentent deux ou trois nominaux différents. En effet, le trésor de Comana est composé de drachmes, didrachmes et, très probablement, de tétradrachmes provenant d'émissions locales; celui de Sadova comprend des tétradrachmes et des didrachmes géto-daces de plusieurs types; le trésor d’ Optăşani englobe des tétradrachmes et des drachmes géto-daces du même type, Philippe III Arrhidée, tandis que le trésor découvert à Urseiu nous offre des tétradrachmes et des drachmes de ce dernier type et des didrachmes, émissions tardives d'un prototype local qui a l'origine, avait pris comme modèle le tétradrachme royal de Philippe II de Macédoine. La diffusion de ces trésors embrasse un territoire qui s'étend au nord du Danube à l’est de la rivière Jiu jusqu'à l'ouest de la rivière Prahova. On trouve également au sud du Danube, en Bulgarie, des trésors à une composition similaire et qui, du point de vue de leur diffusion, représentent un pendant symétrique de ceux cités un peu plus haut. Tous ces trésors datent grosso modo de la seconde moitié du IIe siècle av. n.e.
Les constatations fournies par l'étude de ces découvertes permettent à l’auteur d'étayer plus solidement la thèse élaborée en 1944/1947 et d'admettre la création par les géto-daces d'un système monétaire propre, basé sur l'émission locale de trois nominaux distincts: des tétradrachmes, des didrachmes et des drachmes, ces dernières représentant l'unité de ce même système. L'évènement a dû avoir lieu à partir du milieu du IIe siècle av. n.e., mais avant la fin de ce siècle.
Quant au territoire de l'ancienne Dacie qui a connu un tel stade de l'économie monétaire, il est délimité par la diffusion des trésors qui ont occasionné la reprise de ces recherches.
En ce qui concerne le nominal le plus petit émis par les Géto-Daces, l’auteur souligne en conclusion deux aspects distincts. En premier lieu, se rangeant à l'opinion exprimée par Constantin Preda, Monedele geto-dacilor, Bucarest, 1973, p.381, il estime que ce nominal était, une drachme, donc l'unité du système monétaire autochtone, et que, en dépit de l'écart parfois considérable des valeurs pondérales de ces monnaies, les Géto-Daces n'ont jamais émis une monnaie divisionnaire, une hémidrachme. A son avis, l'opinion contraire, qui avait été exprimée d'abord par Corneliu Secăşanu (Monete şi camee, dans "Cronica numismatică şi arheologică", 17, 1943, p. 166) et acceptée ensuite par Iudita Winkler (Drahma şi hemidrahma în sistemul monetar al daco-geţilor, dans "Acta Musei Napocensis", 3, 1966, p. 88), doit aujourd'hui être abandonnée.
En second lieu, l'auteur met en évidence la particularité de la diffusion de ces drachmes géto-daces, qui ont été découvertes plus fréquemment isolées que dans la composition d'un trésor monétaire. En effet, on en connaît à présent 16 trouvailles isolées contre 5 trésors. Il faut encore noter que parmi les trouvailles isolées, on compte des découvertes de drachmes géto-daces, effectuées sur les sites d'anciennes habitations géto-daces. Le fait est d'une importance considérable, car il montre l'emploi fréquent de la drachme dans le mécanisme intime des échanges économiques. Il s'agit donc d'une étape qui précède et prépare la pénétration dominante en Dacie du denier romain républicain.
Paginaţia 7-24
Descarcă fişierul
Titlul volumului de apariție
  • Cercetări Numismatice; V; anul 1983